Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
juin 21, 2021, 17:59:47
Le forum Planète Rôliste existe depuis 2006, il a pour vocation de promouvoir les jeux de rôles (JdR) et permettre de jouer des parties même pour ceux qui n'ont plus de table à disposition (au sens propre comme au sens figuré), à l'écrit en "Play by Post", grâce aux très nombreux outils à disposition, ou en chat vocal/vidéo pour ceux qui le souhaitent. Les expatriés, les nomades, les timides, les boulimiques du JdR, les petits nouveaux, les peujs et les meujs, tous sont les bienvenus au sein de notre communauté.

AuteurSujet:  Caiman  (Lu 23210 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Meujeu
(Zork)

  • Chevalier Dragonlance
  • *
  • Portrait
  • Messages: 3246

  • Activité
    0%
Re : Caiman
« le: mars 13, 2018, 09:38:36 »
Lorsque tu repenses au Venezuela des flashs remontent à la surface, le doux sourire de Mila, ses yeux d'une profondeur colossale, les caresses de ses mains sur ton corp.
Mais le paradis a un prix.

Tu te souviens comment tout a commencé. Tu allais sur tes vingt ans, à cette époque tu étais encore à la fac, tu n'étais pas trop mauvais d'ailleurs. Fac de droit, même si tu n'as pas été très loin dans cette direction, il faut dire que tu n'étais pas un bourreau du travail. En tout cas toujours assez longtemps pour comprendre que le seul droit qui compte, c'est le droit du plus fort.
A l'époque tu sortais avec Jess, une jolie brune.
C'est d'ailleurs elle qui un jour t'avait proposé un petit coup de main pour calmer un ex à une de ses copines. Mais elle t'avait simplement demandé de lui faire peur, et non de le tuer sauvagement dans un parking souterrain à la batte de baseball. Il faut dire qu'à cette période tu n'avais pas encore les moyens de t'acheter un flingue.
Pour faire penser à un vol tu lui avais volé son portefeuille. Ce jour là tu avais dû taper trop fort, trop nerveux sans doute, désormais tu arrives un minimum à te maîtriser.
Du coup le commanditaire de l'époque t'avait filé une petite rallonge. Avec une petit partie du fric tu t'étais payé un pistolet, c'est une fois en main que tu avais compris que tu recommencerais.
Puis le reste à suivi, le club de tir, l'indépendance, l'argent facile.

Quand tu y réfléchis tu te dis que les assassins sont partout, d'une manière ou d'une autre. Toute vie, quelle qu'elle soit, ne peut se dérouler qu'au prix d'incessantes violences sur le monde, les êtres et les choses qui le peuplent. Il suffit de réfèchir pour s'en rendre compte.
Tu ne vas pas faire le coup des végétariens qui portent des pompes en cuir et des blousons en daim, ni des enfants du tiers-monde qui se tuent à la tâche pour que les nôtres puissent frimer à l'école, ou bien des armes qu'on distribue aux quatre coins du monde à des dictateurs de pacotille. C'est pas que tu n'en as pas envie, mais la liste serait trop longue.
Qui n'a pas un massacre sur la conscience, les allemands avec les juifs et l'holocauste, les turcs avec les arméniens, les espagnols avec les aztèques et les incas, les américains avec les indiens, les chinois avec les tibétains, les australiens avec les aborigènes, la traite des noirs, les anglais, les français, les japonais, les dictatures sud-américaines ?
L'histoire de l'humanité n'est qu'un long chapelet d'atrocités qu'ont n'a pas fini d'égrener.
On vie sur une pile de cadavres, mais il paraît que l'homme n'est pas si mauvais.
Les chiffres tu les connais, les trois cent cinquante personnes les plus riche du monde possèdent autant que les deux milliards d'hommes les plus pauvres.
Alors le premier qui vient te servir des conneries sur la fraternité, la solidarité et tous ces bobards à la con, qu'il passe son chemin avant que tu ne lui colles une balle dans la nuque, juste comme ça, gratuitement, et pour le plaisir.
...
Mais tu ne le feras pas, tu n'es pas sur terre pour empêcher les gens d'être cons, non tu n'es pas l'homme des causes désespérées.
Par contre que l'on ne te fasse pas dire non plus ce que tu n'as pas dit. Tu ne crois pas que les pauvres soient meilleurs que les riches. Pas du tout. Ils sont exactement pareils, sauf qu'ils n'ont pas le fric. S'ils en avaient ils seraient à mettre dans le même panier à merde.


Tu quittes le salon pour te rendre dans la salle de bain. Là, tu ouvres un filet d'eau et colles tes mains jointes en dessous, puis tu te penches pour te passer l'eau sur le visage. Sur l'instant cela te fait un bien fou.
Tu poses ensuite tes mains sur les côtés du lavabo et tu restes là à t'observer un moment dans le miroir.

« Modifié: mars 13, 2018, 09:45:22 par Zork »
Tous les champignons sont comestibles, mais certains, une seule fois.

 

Lignes et Colonnes du Tableau

# Lignes
# Colonnes

Injection d'un lien

URL
Texte
Editer !