Bienvenue, Invité. Merci de vous connecter ou de vous inscrire.
décembre 10, 2019, 12:32:10
Le forum Planète Rôliste existe depuis 2006, il a pour vocation de promouvoir les jeux de rôles (JdR) et permettre de jouer des parties même pour ceux qui n'ont plus de table à disposition (au sens propre comme au sens figuré), à l'écrit en "Play by Post", grâce aux très nombreux outils à disposition, ou en chat vocal/vidéo pour ceux qui le souhaitent. Les expatriés, les nomades, les timides, les boulimiques du JdR, les petits nouveaux, les peujs et les meujs, tous sont les bienvenus au sein de notre communauté.

AuteurSujet:  Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]  (Lu 242 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« le: novembre 24, 2019, 22:50:43 »
Ce message ne vous est pas destiné
[Ce message contient une section privée que vous ne pouvez voir]
« Modifié: décembre 01, 2019, 22:49:53 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Re : Ness [Xine]
« Réponse #1 le: novembre 29, 2019, 22:44:55 »
Froid. Douleur. Peur.
Décrire les états qui vous traverse quand vous n'avez que 6 ans, c'est pas facile.
Mes joues sont collées de larmes et de sang.
Mes yeux sont grands ouverts, hagards.
Ma tête dodeline, mon cœur explose dans ma poitrine.
Sangloter ?
Ouiiii...
Nan ?

Les images défilent, sans que j'y trouve un sens.
Les sons vont et repartent.
Je ne sais pas.
Alie ?

<pense:>ALLLLIIIIIEEE !
<murmure:>Alie....

J'ai peur.
Ma sœur est ma seule réalité en cet instant, le seul point stable auquel je peux m'accrocher.
Mes petits poings s'y accrochent, justement. De toute leur force. Enfin presque.
 
<étouffé:>Ça fait mal......

Ça secoue.
Je me mords les lèvres : ne pas vomir.
Pourquoi ?
J'sais pas...


Aïe !
La dame tremble, la douleur revient perler sur mes joues déjà brûlée de sel.
J'ai la tête qui tourne et mes grands yeux qui la dévisagent.
Pourquoi ?
Pourquoi elle dit ça ?
Pourquoi elle pense ça ?

Ma main libre vient s'appuyer très fort contre mon oreille et je ferme les yeux encore plus fort, baisant la tête comme pour la cacher dans mon cou, dans mon ventre.

<murmure:>Moins fort !
<pense:>MOINS FORTTT !!!

Je réouvre les yeux.
Y'a plein d'étoiles.

<murmure:>Alie ? Alie t'es où ?
T'es là, dis ?
« Modifié: décembre 01, 2019, 17:33:34 par Xine »
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Re : Ness [Xine]
« Réponse #2 le: novembre 30, 2019, 19:23:16 »
La main qui se pose sur la bouche de Ness est froide.
<murmure:>chut... on n'est pas seuls : pas de nom... pas un mot...
Un échange de main et un cachet qui se glisse dans sa bouche.
Réveil dans la bétaillère. Froide. Tout est froid ici, même la couverture qui les enveloppe... enfin, sauf son dos au plus profond du cocon offert par sa grande sœur autour d'elle. Le sol métallique. Les lattes murales couvertes d'une pellicule de givre. Les regards inquisiteurs des autres, recroquevillés dans leurs oripeaux.
La plus grande laisse un souffle de chaude brume passer régulièrement devant les yeux de la petite, sans lâcher son étreinte lorsque celle-ci manque de hurler, entrapercevant -dehors- les mêmes uniformes sombres et bleutés qui avaient investi... et détruit leur maison. Au moins, par réflexe, ça lui aura donné l'occasion d'avaler le médicament, avec le peu de salive dont elle disposait.
Dans l'air givré, le cerveau embrumé, contre la chaleur essentielle au creux du ventre de son aînée, cette attente anxieuse ne sera pas longue... pour la plus jeune, rejoignant des rêves agités.


...

Nounours à la fourrure toute chaude lui frotte le nez, la faisant froncer les narines et presque éternuer.
Dans un demi-sommeil, elle se sent trimbalée sur une épaule. De fourrure.
Soulevant avec peine ses paupières de plomb, elle voit spectacle de catastrophe.
Il fait nuit quoique moins froid. Il reste un peu de neige rose au fond de ce ravin ou s'entassent des tonnes de débris plus ou moins métalliques. Balançant doucement au rythme des immenses enjambées, Ness se fait la réflexion que de la neige rose, ça devrait pas exister, pî les yétis non plus ; quoiqu'encore nauséeuse, elle rit dans son rêve bizarre.
Pî elle se demande comment toute cette ferraille a pu atterrir ici.
Heureusement la nuit masque les détails et elle peine à reconnaître les wagons éventrés de catastrophe ferroviaire qui s'éloigne vers son oubli.
Y'a bien une source de lumière, mais loin derrière... derrière elle, et devant le nounours géant; ça éclaire des arbres bizarres, grands et hauts, plein de branches tout près du sol, et qu'ont des toutes petites feuilles, toutes vertes, jusqu'au plus haut sommet tout pointu. C'est très joli. Et c'est pas Organtha, c'est sûr...
Elle bascule vers l'avant et une grande pogne la dépose à terre, près du feu qui crépite et irradie une douce chaleur.
Une grosse voix provient du grand... de l'immense nounours de l'autre côté du feu.

Feör
Bah ?! Pourquoi tu ramènes ça ?
- C'est elle que je suis venue chercher, frère.
- Hem, tu as trop abusé de tes champignons. Me dis pas que ce sont les Anciens qui t'ont menée à elle : ce n'est qu'une enfant humaine...
- Elle est beaucoup plus qu'humaine. Et ce qui l'a menée ici aussi. Au prix de bien des sacrifices...
- Et l'autre, faut la garder, aussi ?

Le gros-nounours-en-premier s'est accroupi près du feu, emmitouflant la jeunette dans une épaisse fourrure. Il examine son avant-bras et son attelle, avec une moue désabusée puis décide de l'asseoir, faisant passer un bol de chaude infusion odorante sous ses narines :
Ymir
- Oui. Elle est probablement armée, je n'avais pas nécessité de me battre, puis de porter les deux.
Malgré ses blessures et sa désorientation, elle viendra jusqu'ici. Attends qu'elle soit à portée, c'est ton rôle, chasseur.
C'est bon, petite, je sais que tu es réveillée. Tu devrais boire ça.

Elle n'avait de toute façon pas l'énergie de faire autre chose. Le nounours en second se redresse alors lentement, saisissant en main un grand bout de bois aplati et tordu, qu'il lance dans la nuit.
Bonk !
Avant de partir tranquillement à sa recherche...
Celui qui reste a beau être gentil, il est très impressionnant et c'est d'une toute petite voix qu'elle implore :

Où qu'elle est, Alie ?
En réponse, et sans qu'elle l'ait entendu revenir, le chasseur déposa près d'elle -et du feu- Alienor, encore groggy, tout en posant au sol le sac à dos et une belle série de lames.
Ymir
La voilà.
Bienvenue aux Nexus, Alie.
Je suis le shaman Ymir, et voici mon frère Feör.
Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas eu à veiller sur une voie perdue.
Sans retour.
Et toi, petite réelle, comment t'appelles-tu ?



Possibilité -sans aucune obligation- d'intervenir, si tu en as envie.
en restant bien centrée sur les souvenirs de Ness.
Pour rappel, Alienor est une PNJ. C'est moi qui la ferait intervenir en cas de situation critique.
(Pour les situations normales, tu peux "anticiper" ses réactions, bien sûr...)
« Modifié: décembre 01, 2019, 23:32:35 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Re : Ness [Xine]
« Réponse #3 le: décembre 01, 2019, 18:44:22 »
Je porte mes lèvres au bord du bol qu'est vachement lourd.
<murmure:>Hissssss..., je grimace.
Du coup, comme j'ai encore un peu mal, je le pose sur mes genoux, pliés devant moi que c'est pile à la bonne hauteur si j'avance ma tête. Ce que je fais tout en gardant un œil sur nounours, qui doit se tromper : je peux pas être réveillée parce qu'un nounours, même aussi gros que lui, en vrai, ça parle pas !?

<murmure:>Mmmm...
C'est chaud et c'est bon.
Même que mon ventre est d'accord parce qu'il fait le bruit d'un ours qui se réveille...

<pense:>Hé ! Mais ...
J'espère que je ne vais pas me transformer en nounours si je continue à boire !!

Quand Alie arrive à côté de moi, j'ai envie de la rejoindre mais le gros bol est encore (très) chaud et j'ose pas trop bouger.


Ymir
La voilà.
Bienvenue aux Nexus, Alie.
Je suis le shaman Ymir, et voici mon frère Feör.
Cela faisait bien longtemps que nous n'avions pas eu à veiller sur une voie perdue.
Sans retour.
Et toi, petite réelle, comment t'appelles-tu ?


Heuuu... J'ai rien compris. Enfin si, les noms.
Mais pourquoi ma sœur se frotte-t-elle la tête ?
Ça m'inquiète...
Et j'en oublie même ses recommandations.


Ne...Ness..., je fais à voix basse avant de froncer les sourcils et de défier le gros ours du regard.
J'uis pas petite d'abord !
Pis les ours, normalement, ça parle pas ! Pourquoi tu parles, toi ?
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #4 le: décembre 01, 2019, 23:14:12 »
Feör
L'immense Feör a un rire étrange, grave et sincère... posant un genou en terre pour soulever (d'une patte) Alienor qui grommelle, et ramener son buste et sa tête au plus près de la petite, à ses pieds -sous fourrure- :
- Woahaha ! T'es pas petite... c'est vrai... t'es plutôt minuscule... wohahaha !!!
Et toi Alie, tu les regardes autant que tu veux, tes lames, mais si tu approches de l'une d'elles tes petits didis... tu verras pas la suite de la conversation...

Ymir
L'autre immense exprime ce qu'on peut supposer être un sourire complice, ayant ramassé derrière lui un peu de neige rose en sa pogne, pour la tasser en une demi-boule qu'il applique contre la tempe meurtrie d'Alienor en commentant :Appuie ce rose dessus... pour éviter le bleu.
Et quant à toi, NeNesse... tu as encore beaucoup à découvrir. Ici, dans le Nexus froid, notre peuple Urus reste maître incontesté. Et parlait bien avant que vous autres descendiez de vos arbres, quoiqu'en pensent plus ou moins les tiens et assimilés ! C'est pourquoi les Anciens nous ont envoyés... pour vous aider. À ne plus oublier.

Il est en train de préparer un deuxième bol de chaude infusion, tout juste sortie du chaudron, tandis que la plus grande commence à se redresser, dodelinant de la tête -et des yeux- en découvrant la situation inattendue ; elle pose aussitôt une main sur la joue de la petite avec un mélange d'appréhension et de soulagement :
... comment ça va ?!...
« Modifié: décembre 01, 2019, 23:35:14 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #5 le: décembre 01, 2019, 23:58:00 »
Le rire du gros tout blanc manque de me faire renverser mon bol alors que je recule mes pieds jusqu'à les rentrer dans mes fesses. Pas que j'ai peur, hein. Mais il est quand même très gros lui !
Et je surveille ce qu'il fait à ma grande sœur, parce qu'on touche pas à ma grande sœur...

Pourquoi y'a autant de lames près d'elle ?

Pis j'écarquille les yeux tout grand quand l'autre y recommence à parler... que je comprends toujours rien.


Non, pas "NeNesse". Ness !, je lui explique en fronçant les sourcils.
Et ça veut rien dire ce que tu racontes : on est pas descendues d'un arbre mais d'un immeuble...
Et c'est quoi des As z'imilés d'abord ?


Quand Alie me caresse la joue, contact doux et familier qui a le don de me rassurer, j'ai un grand sourire pour elle et un geste trop vif du bras qui m'arrache une nouvelle grimace.
Je ferme vivement les yeux et serre les dents le temps que la douleur passe, puis je réouvre les paupières et tire une petite langue qui signifie "quelle gourde je suis !".

Ava ! Juste encore un peu mal quand je bouge...

Dis, tu crois qu'on dort ?

Nan, parce là, y'a deux gros nounours qui parlent. Et ils disent des choses que je comprends pas tout, mais ils doivent être un peu gentils parce que le truc dans le bol est plutôt bon et chaud....
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #6 le: décembre 02, 2019, 00:45:10 »
Alienor
Avec un sourire contrit, Alienor répond :
Ben... dormir, j'aimerais bien hein ? Non, non, la puce... on dort pas. Mais... euh on n'est plus là-bas, je crois... euh... i'sont gentils, tu dis ?
Se tortillant pour se rapprocher de sa sœur, Aliénor ré-agença l'épaisse (et grande) fourrure pour la partager -et en profiter- avec elle tout en acceptant le bol fumant offert par Ymir; qui reprend ensuite celui de la petite pour le remplir d'une large louche avant de le lui rendre.

Ymir
Buvez, réchauffez-vous. Et vous pouvez enfin dormir, Alie.
Toi aussi, 'Ness, si tu veux.
Les charognards ont largement de quoi s'occuper, là bas.
Et s'il y 'en a un qui ose une approche, Feör nous l'finira à la broche... hé ! hé !
C'est bien pour ça, qu'on est là !
« Modifié: décembre 02, 2019, 16:57:23 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #7 le: décembre 02, 2019, 08:11:27 »
Alienor
Avec un sourire contrit, Alienor répond :
Ben... dormir, j'aimerais bien hein ? Non, non, la puce... on dort pas. Mais... euh on n'est plus là-bas, je crois... euh... i'sont gentils, tu dis ?

J'hausse les épaules.
J'crois..., dis-je un peu hésitante avant d'enchaîner avec cette incroyable logique indéboulonnable d'enfant : S'ils étaient méchants, ils nous auraient déjà mangées.

Ymir
Buvez, réchauffez-vous. Et vous pouvez enfin dormir, Alie.
Toi aussi, 'Ness, si tu veux.
Les charognards ont largement de quoi s'occuper, là bas.
Et s'il y 'en a un qui ose une approche, Feör nous l'finira à la broche... hé ! hé !
C'est bien pour ça, qu'on est là !


Vous êtes là pour faire des broches ?
Je demande tout en me pelotonnant contre ma sœur. Parce que si la fourrure est chaude, la présence de mon aînée a toujours été le meilleur des doudous ; et encore plus aujourd'hui qu'hier.
N'empêche, cette histoire de broches me chiffonne et pendant que ma main se resserre sur le vêtement de ma sœur, je m'interroge à voix basse.

Comme celle de maman ?
Vi, parce que maman, elle a toujours eu de jolies broches sur ses tenues. Même que j'ai pas trop le droit de jouer avec...mais en général je prends le gauche, dit papa...

Cette pensée m'écrase bizarrement le cœur. Comme je cale la tête sur sa cuisse, je demande d'une petite voix,

Dis, Alie. Tu crois que papa et maman connaissent le pays des nounours ?
Pour nous retrouver...
« Modifié: décembre 02, 2019, 12:19:12 par Xine »
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #8 le: décembre 02, 2019, 14:18:46 »
Feör
Féör lève les yeux au ciel -ils paraissent tout petits dans son énorme tête- qu'il secoue lentement en grommelant d'un ton blasé :
- Bon bah, t'as trouvé de quoi te donner la réplique, une corvée de moins pour moi... je vous laisse entre bavards et je vais suivre ta suggestion...
Il conclut ça en relevant une babine bien rouge sur des dents bien blanches (et pointues, aussi).
Alienor
Alienor rejette derrière elles ce qui reste de la neige rose qui lui anesthésiait la tempe, pour stabiliser de sa deuxième main le bol qu'elle vient de saisir, et en boire une gorgée avec un plaisir évident.
Long soupir tandis que la tension retombe; qu'elle s'étire en laissant Ness faire sa place et poser ses questions... pertinentes.

Tu sais, papa ne nous... ne me dit pas tout... mais il sait tant de choses !
Elle fixe ensuite le nounours... heum ! l'Urus resté auprès d'elles, avant de demander sans trop y croire :
Y'a pas de soldats du GEGEN, ici : on pourra peut-être rebrousser chemin, en suivant les rails ?
Ymir
Le shaman fixe sans ciller les perles blanches de ses yeux -que les mécréants supposent aveugles- dans le regard d'Aliénor avant de répondre avec une grande douceur :
Cette voie est perdue.
Aucun rail de ce côté. C'est pour ça que la machine est tombée.
Elle n'allait pas très vite, mais a mis longtemps à s'arrêter.

Il laisse le temps à son interlocutrice de digérer la nouvelle. Puis ajoute :
De toute façon...
Le futur n'est jamais derrière soi.
« Modifié: décembre 02, 2019, 17:00:36 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #9 le: décembre 02, 2019, 21:00:44 »
Feör
Féör lève les yeux au ciel -ils paraissent tout petits dans son énorme tête- qu'il secoue lentement en grommelant d'un ton blasé :
- Bon bah, t'as trouvé de quoi te donner la réplique, une corvée de moins pour moi... je vous laisse entre bavards et je vais suivre ta suggestion...
Il conclut ça en relevant une babine bien rouge sur des dents bien blanches (et pointues, aussi).


J'ai un petit rire lorsque le chasseur lève les yeux au ciel que je tais en me cachant le visage quand il découvre babine et dents.
<pense:>Heureusement, ils sont gentils...
J'espère...


Heureusement aussi que je suis avec Alie.
Avec elle, j'ai pas peur. De rien...
En fin presque parce que si j'ai un grand sourire confiant quand elle parle de papa, je ne peux m'empêcher de frissonner et de serrer très fort ma main sur le tissu (sale) de son vêtement, et de fermer tout aussi fort mes yeux quand elle évoque les soldats. C'est un réflexe, j'y peux rien.
Mais si je pouvais m'enfoncer dans sa cuisse, je le ferais.
Eux, ils me font vraiment peur.

T'es sûre, hein ? Je demande anxieuse. Ils sont vraiment pas ici ?
<pense:>Parce que, du coup, on n'est pas obligées d'y retourner...

J'entends sans vraiment écouter la réponse de nounours Ymir. À nouveau, il dit une chose qui m'est obscure.
Et tandis que mes paupières se font à nouveau lourdes et que ma respiration devient plus lente et profonde, je tiens tout de même à préciser un point...

Le futur, ça se voit pas. Ça peut donc pas être devant ni derrière. C'est vrai quoi !
« Modifié: décembre 03, 2019, 08:27:00 par Xine »
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #10 le: décembre 03, 2019, 22:15:42 »
Ness ne profita guère de la conversation qui s'ensuivit... bien vite endormie, réchauffée, et rassurée... à tort ou à raison.
Son ouïe fut dernière à s'endormir, quand Alienor réclamait la ville la plus proche, tandis qu'Ymir tentait de lui expliquer la configuration des Nexus et leurs liens.
La seule chose qui pouvait "correspondre" à "La capitale" demandée, c'était le Nexus médian, dit "Central" aussi...
Oui, il y avait là-bas des "vaisseaux volants" prétendus aptes à atteindre d'autres mondes...
Les rêves de Ness furent plus optimistes, cette nuit-là.


... Il y eut un lendemain, et c'était en soi une bénédiction.
De la marche, aussi, des surprises :
- des bonnes, comme Ymir baignant son bras d'une luminescence brillante et neigeuse, anesthésiant toute douleur tandis que d'une seule griffe, il fendait la résine avant de l'écarter et la jeter au loin.
"Technologie primitive... ne vaudra jamais magie guérisseuse des anciens !"
- et d'autres pas toujours agréables.
Comme par exemple ce portail du Nexus froid s'ouvrant dans la montagne, après les paroles absconses du shaman. Même Feör serra les dents devant la perspective d'affronter ces ténèbres absolues, ce qui ne l'empêcha pas de passer devant, à quatre pattes et prudemment.
Ymir resta à côté des humaines "aveugles" comme un guide pour enfants...
"Restez à quatre pattes dans l'obscurité, avancez sans bruit, palpez devant vous pour dépister les fosses, gardez toujours un repère de côté... choisissez au début le droit ou le gauche, puis n'en dérogez plus... le plus immense labyrinthe aura toujours une sortie.
Féör choisit toujours le droit. Suivons-le.

Et quand la petite lui demanda :
- Pourquoi tu restes debout, toi ?
Il rit simplement, tandis que Féör, devant, signalait :
- C'est "Voit-dans-les-ténèbres"
- Hé ! Hé ! Laisse-les donc se rapprocher de toi "Ombre blanche"...


...

Le nexus de Terre, avec sa chaude atmosphère/température... et
Khoug
 Khoug, Gardienne des Voies.
Shamane léonine qui connaît (très) bien son homologue du peuple Urus...


...

Puis l'arrivée à Nexus Central...

Comme disait Khoug quand elle les quitta au portail de ronces, au pied de la falaise :
"Sombre, fumante, puante... et grouillante..."

Bon, pour ce qui est de la foule cosmopolite et multiraciale, elle s'est carapatée à bonne distance du couple de géants sauvages, et évite soigneusement leur emplacement.
Il y a des cheminées, partout, même sur les carrioles sans chevaux, qui crachent en continu d'épaisses fumées, obscurcissant le ciel en permanence et emplissant l'air d'une atmosphère viciée, acre, difficilement respirable, avec une épaisse puanteur de... de... truc brûlé, qui traverse malgré tout les foulards mouillés qu'Ymir a mis sur le nez de leurs protégées.
Le chasseur et le shaman ont chacun de leur côté allumé une pipe à long tuyau (pour pas se brûler la truffe) dont ils fument en continu un tabac très aromatique qui teinte d'une note végétale l'épais brouillard chimique.

Ymir
Voilà le Nexus médian, Alienor. Personnellement, c'est pas celui que j'aurai choisi. Mais c'est là que sont concentrés ceux de ta race, en perpétuelle expansion -sans raison-. Il paraît qu'on s'habitue à l'odeur... et que dans les parties hautes, on peut voir le jour. Restez sur les passerelles et les voies surélevées : ne mettez jamais les pieds -ou les mains- dans cette mixture qui suinte de partout et remplit les rues et les points-bas. Elle concentre tous les poisons rejetés par leurs fourneaux et leurs machines... si le niveau monte, faudra apprendre à voler...

Heraörn
... on va leur apprendre.
Sortant de l'ombre avec une grâce féline parait une jeune femme alerte dont la silhouette probablement fine est entièrement couverte d'une cape sombre à capuche ; tandis qu'elle s'approche, elle sort d'un sac à son côté de grandes capes imperméables du même style et en tend une à Alienor.
- ... pfffrtt ! on n'a pas parlé d'une gamine... si jeune !...

Feör

Feör gronde en retroussant ses babines.
- ... et nous on a rendez-vous avec une chatte noire.

Heraörn
- Pourquoi, t'es en manque de câlins ?
répond-elle sans se démonter, tandis qu'elle met un genou à terre devant la petite :
- Comment tu t'appelles ?
Moi c'est Heraörn, mais comme c'est pas très facile à dire, tu peux m'appeler Héra', j'aime bien. Cette cape est vraiment pas faite pour toi... mais est-ce que tu veux bien que je fasse un tour de magie pour régler ça ?

Elle commence alors à fouiller dans son sac...

Inutile de préciser qu'Alienor s'est déjà -vivement- interposée, et que Ymir fait un geste vers Feör pour le faire patienter.

Petite interaction pour poser ton nouveau PNJ - Je laisse Ness réagir, plus ou moins agrippée aux jambes d'Alienor (et éventuellement @Xine fournir une description d'Heraörn...  ;) )
Et si tu veux faire un petit flashback sur le voyage, le premier portail, toussa... libre à toi, bien sûr ! Be free !  8)





« Modifié: décembre 04, 2019, 17:53:59 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #11 le: décembre 05, 2019, 22:12:53 »
Ce jour là, j'ai passé beaucoup de temps la bouche ouverte, toute ronde. Tantôt à cause de l'émerveillement de sa "magie" (j'ai quand même secoué mon bras plusieurs fois pour être bien sûre et j'ai dû demander un milliard de fois mais comment t'as fait ? à des moments aussi divers que variés), tantôt de stupéfaction devant les divers endroits visités.

Mais lorsque la montagne s'est ouverte les étoiles qui dansaient dans mes yeux se sont rapidement éteintes face à la noirceur des lieux. Rien ; on n'y voyait rien. Pas même le bout de mes doigts ou -pire- la silhouette de ma sœur.
J'ai obéi, à contre coeur. Je me suis mise à quatre pas j'ai avancé. Une main. Un genou.
J'avais beau ouvrir très fort les yeux, y'avait rien à voir. Et rien à entendre sauf le bruit sourd de dans ma poitrine qui battait trop fort.
Alors j'ai eu peur.


Non !
Je me suis redressée vivement et j'ai reculé aussi vite, aussi loin…
Bin pas très loin en fait, parce que j'ai presque tout de suite cogner dans les jambes poilues. Alors je m'suis retournée et je les ai agrippées de toutes mes forces en haletant.

J'veux pas… J'peux pas…
Je secouais la tête de gauche à droite dans sa fourrure -j'crois bien que j'm'a «irrité » le nez à ce moment là- et les larmes ont rapidement inondées mes joues.
Y fait trop noir… J'ai… J'ai… peur ! Difficile, même pour une enfant d'admettre ces choses-là. Mais oui, j'étais morte de trouille à l'idée d'avancer sans rien voir malgré mes yeux ouverts.

La solution, simple, a été trouvée. Il suffisait de fermer les yeux et de garder une main sur la cheville de l'Urus devant moi. Alie s'est, elle, arrangée pour m'effleurer à chaque fois que son mouvement le permettait ou presque. Alors on a pu faire cette traversée et, à la fin, je l'ai presque acceptée comme un jeu. D'autant que la respiration de Feör avait un côté rassurant…

***


Y'a aussi des gros chats géants !, me suis-je exclamée en découvrant Khoug, retrouvant mon regard d'enfant éberluée par ce qu'elle découvre.
Bien sûr, elle a sûrement feulé quelque râlerie, mais je n'en ai pas gardé mémoire. Peut-être a-t-elle montré les crocs quand j'ai voulu toucher sa queue ? Mais bon, entre nous, des nounours et des gros chats géants, c'est plutôt assez fantastique. Et puis la chaude atmosphère qui réchauffe la peau et les os… Et bien cela m'a donné envie de rire et de courir, les bras écartés, en rond autour de ces géants à poil.
Oui, rire. Parce que ce n'est pas ici que l'on trouvera des soldats. C'est vrai ça ! Ils auraient bien trop chaud dans leurs uniformes…

***


Atchaa !
Difficile de ne pas éternuer avec toute cette fumée. Je préférerais encore avoir le nez dans leurs fourrures ; ça sent l'ours mal léché et ça chatouille, mais c'est déjà hautement plus agréable que… Bin que ça, quoi !

Je sursaute quand la femme apparaît.
<pense:>Comment qu'elle fait pour pas faire de bruit ?
Je cligne des yeux, la regarde bien. Elle ressemble bien à une humaine, au moins pour ce qu'on en voit. j'aurais bien regardé derrière voir s'il n'y avait pas une queue de visible, mais le grognement de Feör m'a fait fermé mon claquet et j'ai attrapé la cuisse d'Alie pour me mettre derrière. Faut dire que, d'office, ma grande sœur s'est mise devant aussi.

Je ne suis pas malpolie non plus, faut pas croire.
Alors quand elle se baisse à ma hauteur et demande mon nom, je m'écarte (un tout petit peu) pour la voir un peu mieux.
C'est qu'elle a un joli sourire. Pas aussi pulpeux que çui de ma maman et ses joues sont peut-être un peu trop creusées, mais y'a quelque chose. C'est peut-être à cause de ses yeux en fait. C'est un drôle de marron doré franc et volontaire qui donne envie de lui faire confiance.
Mes doigts jouent sur la couture du pantalon d'Alie et je lève mes yeux vers elle, à la recherche d'un indice, une approbation.
Je reviens à nouveau vers la femme, comme pour la jauger. En penchant la tête sur le côté, ça m'aide à réfléchir.
Héra. J'aime bien ; ça aussi c'est joli, mais…

T'es pas un chat ! Ni un n'ours.., dis-je en fronçant les sourcils. Tu peux pas faire de la magie si t'es pas ni l'un ni l'autre. J'affirme en relevant le menton de défi.

Nan, parce que là, elle a titillé ma curiosité et que, jusqu'à présent, seuls Ymir et Khoug font de la magie. Et que, eux, ce sont des grosses peluches animaux. Pas elle !
« Modifié: décembre 08, 2019, 21:02:17 par Xine »
 

Hors ligne Rhajzad
(Rhajzad)

  • Moine Zensunni
  • *
  • Messages: 2138

  • Activité
    17%
Re : Souvenirs, souvenirs... [Pré-intro/ Ness]
« Réponse #12 le: décembre 08, 2019, 16:05:34 »
Alienor
Alienor tenait encore la cape, qu'elle venait de déplier avec une moue un peu dégoûtée...
Elle s'appelle Ness. Et moi, Alienor.
Et comme on se connaît pas, on n'a aucune raison de s'écouter.
Alors vous pouvez remballer vos capes et votre magie...
Et nous dire où est la femme-chat qu'on attendait !

Citation de: Ness
T'es pas un chat ! Ni un n'ours... Tu peux pas faire de la magie si t'es pas ni l'un ni l'autre.
A la remarque appuyée par un petit menton relevé, Héraörn inclina sa tête en miroir à celle de la petite et lui renvoya un sourire matois, clignant lentement des yeux;  ses pupilles se transformèrent en fentes d'abord toutes fines, s'élargissant ensuite dans ses iris dorés.
Heraörn
 C'est bien trop de certitudes pour si candide paire d'oies blanches. Alors je vais la faire courte, et sans politesses vu qu'c'est pas votre truc, pour qu'on ait une chance de s'éclipser avant l'arrivée des renforts de la patrouille, que vous avez rameutée.
La jeune femme ayant trouvé ce qu'elle cherchait : un tube transparent contenant un liquide iridescent discrètement bleuté, qui ajoutait des reflets brillants à sa mitaine de cuir, se redressa souplement mais pas complètement, afin d'affronter le visage d'Alienor en un vis-à-vis presqu'intime :
Vous êtes pas chez les bizounours, mais à Nexus Central, en bordure du cloaque : il va falloir traverser ce cul-de-basse fosse surpeuplé. Et y'a pas grand monde capable de garantir de ramener intactes deux cents -disons cent-cinquante- livres de chair fraîche, à travers cette fosse à rats qui tient le record de concentration en charognards affamés.
Même pas eux.

Elle désigne de la main les urus en ajoutant clairement à leur adresse.
Ouais, c'est bien votre pote Elmir qui paye le taxi. Et en dehors de ses commentaires malvenus sur ma fourrure, il vous a dit que c'était mon nom. Heraörn.

Feör se contenta d'un grommellement étouffé et eut un regard panoramique vers les spectateurs (éloignés). Ymir parfaitement stoïque, tirait tranquillement sur sa pipe en fixant la scène de ses yeux opalins, et plongea simplement sa main libre dans la besace à son côté.
L'encapuchonnée recula d'un pas pour se redresser complètement (avec une tête de plus que son interlocutrice) en présentant devant elle une main avec la cape et l'autre avec le tube bleu bouchonné :

Heraörn
Une seule option : fais-lui boire ça; mets-lui c'te cape; et faites vos adieux déchirants à vos gardes du corps.
Sans traîner.


Tu peux jouer la réaction de Ness et d'Alienor, que je saisisse mieux comment tu la vois... et le premier lien de ces deux perso's avec Heraörn (cela va se préciser dans le prochain post, bien sûr)

« Modifié: Hier à 16:46:48 par Rhajzad »

Hors ligne Ness
(Xine)

  • Serviteur d'Akshahar
  • ***
  • Messages: 6928

  • Activité
    18%
Devant la transformation manifeste de la femme, toute enfant normalement constituée se serait sans doute carapatée dans des pattes encore plus larges que la fine cuisse à laquelle je suis accrochée. Sauf que cette cuisse-là, c'est celle de ma sœur et qu'a personne de plus courageuse qu'elle. Et qu'en même temps, bin là, j'ai pas peur en fait.
J'écarquille grands les yeux et écarte la bouche en un rond tout rond.
Y'a aussi ma main qui se resserre sur la couture du pantalon d'Alie et la sienne -que je sens tendue- qui se pose sur mon épaule. Alors peut-être qu'ainsi je me sens protégée, dès lors je m'écarte un peu plus plus pour mieux voir.


Waaa... On dirait Mistigri..., fais-je toute étonnée.

Je lève les yeux vers le visage de ma sœur, reviens à la femme qui se redresse, puis Alie...
Je vois bien la mâchoire de ma sœur se serrer dans cet affrontement sans geste. Elle se laissera pas intimidée, je la connais. Mais je sais aussi que -pour une raison qui m'échappe- cette femme, elle a déjà gagné quelque chose. Ça se voit dans le regard de ma grande sœur. Du respect, je crois que c'est. En tout cas, c'qui est sûr, c'est qu'elle regardait pas comme ça l'infirmerière[1] qui pleurait.
Enfin je crois, pour autant que je me souvienne.

Dans ce regard, déjà les germes de ce que seront leurs relations plus tard : toujours à se chercher des poux devant les autres, comme chien et chat, mais le tout mâtiné d'un certain respect l'une pour l'autre. Le reconnaîtraient-elles officiellement que ce serait comme se faire trancher la langue, chose qui amusera sûrement toujours la jeune femme que je deviendrais, spectatrice privilégiée de ces passes d'armes.

Héra, elle, doit être en train de nous jauger sûrement ; nous juger, peut-être.
Je ne suis qu'une gamine, qu'y comprendrais-je. Mais il y a dans sa façon un peu brusque de nous bousculer quelque chose de...plaisant. Quelque chose de rassurant.
Oui, c'est ça. Pas parce qu'elle manipule la magie et qu'elle a un tube de couleur rigolote. Mais plutôt parce que moi, je vois autre chose dans son attitude saoulée de devoir jouer les nourrices. Elle est franche et directe. Ça peut faire un peu peur, mais faut reconnaître que nous, les enfants, on aime plutôt ça.

Oui, je regarde vers les nounours avec un air triste. Surtout Ymir parce que, Feör, il fait semblant de pas nous aimer. Et pis même s'il voit pas, bin je sais qu'il voit quand même. C'est purement logique, c'est juste que les grands ils comprennent pas ce genre de choses.

C'est vrai ? Vous venez pas avec nous ?

Bien sûr, je connais déjà la réponse. Je le vois à leurs grosses têtes et leurs petits yeux.
Et même si ça fait pas longtemps, bin je sens une boule, là, dans la gorge. J'aime pas trop ça.
Je la connais aussi, la réponse, parce qu'Alie elle s'est baissée jusque moi pour que je prenne la fiole.

Bois ça ma puce..., qu'elle dit avant de lever les yeux vers les Urus et les remercier.

J'espère qu'ils apprécient, parce qu'elle dit pas facilement ce genre de chose.

Moi, je serre la fiole dans mes petites mains
C'est encore un médicament ? et avant de boire -et plutôt que de dire adieu- je demande,
On va se revoir, hein ?
 1. Faute volontaire^^
« Modifié: Aujourd'hui à 10:13:57 par Xine »
 

 

Lignes et Colonnes du Tableau

# Lignes
# Colonnes

Injection d'un lien

URL
Texte
Editer !